Les Grandes Heures de la Cathédrale

1015

Autour de l’an mil, Strasbourg est déjà une ville importante en Alsace. L’évêque est un puissant personnage, participant à la vie politique de l’Empire. La cathédrale ancienne est détruite en 1002, lors d’une guerre qui oppose les partisans du nouvel empereur Henri (dont l’évêque de Strasbourg) et son compétiteur le duc de Souabe. La nouvelle cathédrale, érigée à partir de 1015, est victime de plusieurs incendies, qui entraînent finalement sa complète reconstruction.

En 1015

L’évêque de Strasbourg Wernher de Habsbourg et l’empereur Henri II posent ensemble la première pierre d’une nouvelle cathédrale sur les ruines de l’édifice carolingien.

XIIe siècle

Après l’incendie de 1176, on décide de reconstruire la cathédrale sur les fondations de l’évêque Wernher.

La crypte, le chœur, le croisillon nord, le premier niveau du croisillon sud, la double arcade de l’entrée de la chapelle Saint-André ainsi que la chapelle du même nom sont construits dans le style roman. Les vitraux du transept nord et sud ainsi que ceux du bas-côté nord sont de la même époque.

 

XIIIe siècle

Malgré la guerre qui oppose l’évêque et les bourgeois de la ville et qui se termine en 1262 par la victoire des Strasbourgeois, le chantier de construction de la cathédrale connaît un total renouveau avec l’arrivée soudaine du style gothique né en Ile-de-France.

Vers 1225
Un nouveau maître d’œuvre élève le Pilier des Anges dans le style gothique d’Ile-de-France.

Vers 1230
Construction de la chapelle Saint-Jean, sur le côté nord du chœur.

Vers 1240
Début de la construction de la nef, édification du jubé.

Vers 1275
Achèvement de la nef, élevée dans le style gothique rayonnant.

Vers 1277
Début de la construction du massif occidental ou façade.

XIVe siècle

1318
Mort de maître Erwin, qui a conçu les trois portails et la rosace.

1340
Achèvement des deux tours du massif occidental.

1343
Mise en place des portes de bronze (disparues à la Révolution).

1349
Consécration de la chapelle Sainte-Catherine.

Vers 1340-1350
Réalisation des verrières du bas-côté sud.

Vers 1390
Achèvement du beffroi entre les deux tours.

XVe siècle

Le XVe siècle voit l’essor de l’imprimerie, grâce aux travaux que Gutenberg accompli lors de son séjour à Strasbourg, de 1434 à 1445. Au cours de ce siècle l’Alsace connaît plusieurs occupations ou tentatives d’annexion (Armagnacs 1444, Bourguignons 1470).

Vers 1453
Mise en place des fonts baptismaux.

Avant 1459
Achèvement de la flèche.

1486
Érection de la chaire pour Jean Geiler. A la même époque, sculpture de l’homme accoudé sur la galerie de la Cantoria.

1498
Création de l’ensemble du Mont des Oliviers, qui provient de l’église Saint-Thomas.

XVIe siècle

Le XVIe siècle voit la cathédrale dotée de ses derniers joyaux gothiques. L’Alsace connaît plusieurs bouleversements.

Une révolte paysanne éclate en 1525, qui se soldera par un échec.

En 1521, la réforme protestante commence à s’imposer à Strasbourg et amène l’instauration du culte en langue allemande à partir de 1524.

1505
Achèvement du portail Saint-Laurent.

1521
Consécration de la chapelle Saint-Laurent (destinée à la paroisse).

1524
Le culte catholique est remplacé par le culte protestant.

1574
Construction de l’horloge astronomique.

XVIIIe siècle

En 1681, le roi de France restitue la cathédrale au culte catholique.Dans la foulée, l’aménagement ancien, qui avait été préservé jusque-là, est remplacé par un décor baroque au goût du jour, et adapté à la liturgie post-tridentine.

Sous la Révolution, les saccages restent limités : les Strasbourgeois veillent à mettre à l’abri les statues gothiques.

1739

Acquisition des tapisseries de la vie de la Vierge, réalisées au XVIIe siècle.

1777

Construction des galeries abritant des boutiques, en style néo-gothique, autour de la cathédrale.

1793

La cathédrale devient « temple de la Raison « . Un bonnet phrygien est placé sur la flèche.

1795

La cathédrale est rendue au culte catholique.

1798

Installation du télégraphe Chappe sur la tour de croisée jusqu’en 1852.

XIXe siècle

Dans une Alsace qui prend conscience de son histoire et de son patrimoine, Strasbourg reste une ville de garnison et retrouve son université en 1808.

En 1870, la guerre entre l’Empire français et la Prusse se solde par l’annexion de l’Alsace-Moselle au nouvel Empire allemand proclamé en 1871.

À partir du concordat, en 1801, la cathédrale bénéficie des soins attentifs des architectes qui la prennent en charge. L’édifice est restauré et entretenu dans un esprit de restitution des formes anciennes.

À partir de 1838

Restauration de l’Horloge astronomique par Jean-Baptiste Schwilgé.

À partir de 1840

Restauration progressive de l’édifice par l‘architecte Gustave Klotz.

1862

La Cathédrale est classée « monument historique ».

1870

Incendie de la toiture pendant le bombardement.

1878

Reconstruction de la tour de croisée.

Vers 1880

Décoration de l’abside.

XXe siècle

Redevenue française en novembre 1918, annexée au Troisième Reich de 1940 à 1944, l’Alsace souffre des conflits opposant la France et l’Allemagne. Mais, dès 1949, elle devient le symbole de la construction européenne, avec la fondation à Strasbourg du Conseil de l’Europe puis l’installation du Parlement européen. En 1956, Le Conseil de l’Europe offre à la cathédrale le grand vitrail du choeur.

1905-1926

Affaissement d’un pilier soutenant la tour nord; travaux de restauration.

1940-1944

La cathédrale est fermée au culte.

1944

Les bombes alliées

endommagent

la cathédrale.

1978

Création du carillon de la cathédrale.

1988-1992

Restauration de la tour de croisée.

XXIe siècle

La cathédrale est affectée au culte catholique, et la rénovation liturgique, née du concile Vatican II, entraîne la restructuration du chœur, en 2004. L’édifice connaît toujours des campagnes de restauration.

La cathédrale accueille 4 millions de visiteurs par an.

2000-2004

Restauration de la flèche.

2004

La rénovation liturgique, née du concile Vatican II entraîne la restructuration du chœur en 2004.

2009-2012

Restauration des vitraux du bas-côté sud.

2011

Début de restauration de la chapelle Sainte-Catherine.